Communiqués

LGV Limoges-Poitiers : la provocation

Le decret n° 2005-18 du 10 janvier 2015 déclarant d’utilité publique (DUP) et urgents les travaux nécessaires à la réalisation de la ligne à grande vitesse « Poitiers-Limoges » a été signé par le Premier ministre. Réactions de France Nature Environnement, Poitou Charentes Nature (PCN) et Limousin Nature Environnement (LNE).


Après des années de confusion, les choses étaient enfin claires. Le Premier ministre avait défini une politique de modernisation urgente du réseau ferré qui renvoyait le projet à l'horizon 2030. La Cour des Comptes avait condamné un projet inutile et ruineux non pas après sa réalisation mais avant même la prise de décision. La Commission d'Enquête avait soumis la DUP à une condition non réalisée : un plan de financement viable pour une réalisation rapide.

Un coup de force inacceptable...

PCN, LNE et FNE n'ont cessé de dénoncer les impacts désastreux qu'aurait cette LGV sur la biodiversité, les zones humides et les cours d'eau, sur l'économie agricole, sur le cadre de vie. Elle ruinerait les politiques de désenclavement des zones rurales traversées, et la modernisation de la ligne Paris-Toulouse par Limoges (POLT), vitale pour les territoires et défendue par de très nombreux élus.

Pour PCN, LNE et FNE, l'impact le plus grave, irréversible, de cette DUP vise la citoyenneté. Elle discrédite les procédures démocratiques de participation du public et de prise de décision. Pourtant, après des années de comédie de «concertation» sur ce projet, l'occasion était belle de respecter à la fois la condamnation exprimée par la société civile, l'orientation gouvernementale, et l'avis de la Cour des Comptes.

Sur ce projet, la Cour des Comptes a magistralement analysé un processus pervers de décision : débats biaisés, succession de micro-décisions occultes, pressions des baronnies locales, données socio-économique truquées. La DUP porte à son comble ce déni de démocratie en contournant les conclusions de la Commission d'Enquête. C'est une véritable provocation à l'égard des citoyens et des associations qui ont fait l'effort de jouer le jeu de la participation.

Denez L’Hostis, président de FNE : « La DUP sur Poitiers Limoges n’est pas légitime. La création d’une nouvelle ligne a un coût économique et environnemental. Il faut donner la priorité aux transports du quotidien pour offrir une alternative à « l’auto solo.»

Télécharger ce communiqué en format PDF.

Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE.
Le mardi 13 janvier 2015
Je relaie J'agis Je donne