Publications

Aires protégées : halte aux idées reçues !

Décriées par les uns, soutenues par d’autres, les aires protégées font régulièrement débat. France nature Environnement publie une note pour objectiver les effets de la création d’aires protégées et montrer leurs rôles essentiels à la préservation de la nature et à nos sociétés.

Des contre-vérités à la vie dure !

Les préjugés ont la vie dure. Dès qu’un projet de parc national, de réserve naturelle, de site Natura 2000 ou d’acquisition de terrains par le Conservatoire du Littoral est envisagé, des contre-vérités émergent quasi systématiquement : "Mise sous cloche", "une approche muséographique des territoires", "des interdictions de toute activité économique", "des mesures imposées sans concertation par des technocrates écolos", "une politique coûteuse, inutile et qui ne rapporte rien"… Qu’en est-il exactement ?
Chaque type d'aires protégées possède ses propres particularités. En effet, chacune possède ses propres objectifs, son propre statut juridique avec des effets diversifiés sur le territoire qu’elle entend préserver et sur les activités humaines qui s’y exercent. Ainsi, une trentaine de dispositifs permet de préserver notre patrimoine naturel commun. 
 

Le rôle bénéfique des aires protégées

Évidemment, les aires protégées ont pour vocation première la préservation de la biodiversité et du paysage. Mais peut-on les réduire à cette seule vocation, en ignorant les multiples dimensions qu’elles comportent et les nombreux bénéfices qu’elles apportent à nos territoires et nos sociétés ?
Sans chercher à idéaliser les aires protégées, France nature Environnement revient sur plusieurs idées reçues et contre-vérités trop souvent entendues à leur sujet pour montrer qu’une aire protégée, c’est avant tout un projet collectif pour un territoire, mobilisant habitants et acteurs territoriaux autour des biens communs que sont la nature et les paysages.
 
 
 
 
Photo : Maxime PAQUIN
Par fne-writer
Le mercredi 21 décembre 2016
Je relaie J'agis Je donne