Actualités

7 points clés sur les bouquetins du Bargy

Alors que l’abattage de 350 bouquetins ces deux dernières années - dont beaucoup d’animaux parfaitement sains - n’a pas permis de réduire la présence de la brucellose, le Préfet de Haute-Savoie veut récidiver en faisant tuer 200 à 250 bouquetins, ne laissant que quelques dizaines d’animaux sur le massif du Bargy. Pourtant, d'autres solutions existent. Les associations font le point.

<p class="MsoNormal"><span lang="EN-US"> </span></p>
<h4 class="Intertitre">1. &nbsp;Les bouquetins du Bargy ne repr&eacute;sentent pas un danger significatif pour la sant&eacute; publique</h4>
<p class="MsoNormal" style="text-align: justify;"><span lang="EN-US">Les 14 experts&nbsp;europ&eacute;ens ind&eacute;pendants, parmi eux 13 v&eacute;t&eacute;rinaires, qui ont travaill&eacute; entre octobre 2014 et juillet 2015 sous l&rsquo;&eacute;gide de l&rsquo;ANSES, sont unanimes pour affirmer que les bouquetins du Bargy ne repr&eacute;sentent pas un danger significatif pour le cheptel domestique (niveau &laquo; quasi-nul &raquo; &agrave; &laquo; minime &raquo;) et que le risque actuel pour l&rsquo;homme est &laquo; quasi-nul &raquo;. Selon eux, ce risque &laquo; est tr&egrave;s inf&eacute;rieur au risque li&eacute; &agrave; la brucellose import&eacute;e qui repr&eacute;sente plus de 80 % des cas de brucellose humaine en France chaque ann&eacute;e &raquo;.&nbsp;</span></p>
<p class="MsoNormal"><span lang="EN-US"> </span></p>
<h4 class="Intertitre">2. Il faut bien entendu &eacute;radiquer la brucellose du massif du Bargy</h4>
<p><span style="text-align: justify; line-height: 1.5;">La brucellose est une maladie s&eacute;rieuse, dont le traitement dans les rares cas humains n&eacute;cessite un traitement cons&eacute;quent par antibiotiques. Par ailleurs, elle porte un pr&eacute;judice moral et &eacute;conomique certain aux &eacute;levages infect&eacute;s et &agrave; leur production. Il faut bien entendu que des mesures soient prises pour prot&eacute;ger les &eacute;levages et pour &eacute;radiquer l&rsquo;infection. Mais pour atteindre cet objectif, l&rsquo;abattage massif de bouquetins sains est une erreur et une aberration.</span></p>
<p class="MsoNormal"><span lang="EN-US"> </span></p>
<h4 class="Intertitre">3. Les abattages d&eacute;cid&eacute;s par le pr&eacute;fet ne constituent pas un &laquo; compromis &raquo;</h4>
<p><span style="text-align: justify; line-height: 1.5;">Alors que l&rsquo;abattage de 350 bouquetins ces deux derni&egrave;res ann&eacute;es &mdash; dont beaucoup d&rsquo;animaux parfaitement sains &mdash; n&rsquo;a pas permis de r&eacute;duire le taux d&rsquo;infection de la maladie, le pr&eacute;fet de Haute- Savoie veut r&eacute;cidiver en faisant tuer tous les bouquetins non test&eacute;s en 2015, ne laissant que quelques dizaines d&rsquo;animaux sur le massif du Bargy. Il parle de &laquo; compromis &raquo;, alors qu&rsquo;il s&rsquo;agit d&rsquo;un abattage massif et indiscrimin&eacute;. Pour &eacute;viter ce massacre, nous attaquons l&rsquo;arr&ecirc;t&eacute; pr&eacute;fectoral d&rsquo;abattage en justice.</span></p>
<p class="MsoNormal"><span lang="EN-US"> </span></p>
<h4 class="Intertitre">4. L&rsquo;abattage massif et indiscrimin&eacute; n&rsquo;est pas la solution</h4>
<div style="text-align: justify;"><span style="line-height: 1.5;">Les &eacute;tudes conduites par les experts ont permis de d&eacute;montrer que l&rsquo;abattage massif, rapide, non diff&eacute;renci&eacute;, loin de r&eacute;duire la maladie, a pour cons&eacute;quence d&rsquo;augmenter les risques notamment par l&rsquo;&eacute;parpillement des animaux, dans notre cas vers les Aravis. Cet &eacute;parpillement a &eacute;t&eacute; not&eacute; partout dans le monde o&ugrave; ce type de mesure drastique a &eacute;t&eacute; test&eacute; sur la faune sauvage : cela n&rsquo;a pas march&eacute; ailleurs, cela ne fonctionnera pas ici, quoiqu&rsquo;en dise le pr&eacute;fet de Haute-Savoie.</span></div>
<o:p></o:p>
<p>&nbsp;</p>
<p class="MsoNormal"><span lang="EN-US"> </span></p>
<h4 class="Intertitre">5. Les deux-tiers des bouquetins du massif du Bargy sont sains</h4>
<p class="MsoNormal" style="text-align: justify;"><span lang="EN-US"> D&rsquo;apr&egrave;s nos comptages, il y a actuellement environ 400 bouquetins sur le massif du Bargy, plus une soixantaine de cabris n&eacute;s &agrave; l&rsquo;&eacute;t&eacute; 2015. Parmi ces animaux, pr&egrave;s des deux-tiers sont parfaitement sains, soit environ 300 animaux, qui ne portent pas la brucellose. Il est tout &agrave; fait possible, et c&rsquo;est ce pour quoi nous nous battons, de les pr&eacute;server tout en contenant l&rsquo;&eacute;pizootie de brucellose.</span></p>
<p class="MsoNormal"><span lang="EN-US"> </span></p>
<h4 class="Intertitre">6. On sait distinguer les bouquetins sains des bouquetins porteurs de la bact&eacute;rie</h4>
<p class="MsoNormal" style="text-align: justify;"><span lang="EN-US"> Gr&acirc;ce au test de d&eacute;pistage in situ de la brucellose, d&rsquo;une grande fiabilit&eacute;, les agents de l&rsquo;ONCFS2 ont d&eacute;montr&eacute; qu&rsquo;il est parfaitement possible d&rsquo;identifier les animaux s&eacute;ropositifs, qui sont euthanasi&eacute;s sur place par des v&eacute;t&eacute;rinaires. Dans la mesure o&ugrave; il n&rsquo;existe pas de moyen de gu&eacute;rir les bouquetins infect&eacute;s, nous ne nous opposons pas &agrave; cette pratique. En revanche, nous nous opposons &agrave; l&rsquo;abattage des animaux sains.</span></p>
<p class="MsoNormal"><span lang="EN-US"> </span></p>
<h4 class="Intertitre">7. La gestion sur plusieurs ann&eacute;es, avec des mesures combin&eacute;es, est pr&eacute;f&eacute;rable et plus efficace</h4>
<p><span lang="EN-US" style="text-align: justify; line-height: 1.5;">Les experts affirment que le probl&egrave;me ne saurait &ecirc;tre trait&eacute; en une ann&eacute;e, mais qu&rsquo;il faut au contraire envisager une gestion sur plusieurs ann&eacute;es, avec des mesures combin&eacute;es. Pour obtenir une r&eacute;duction &agrave; moyen et long termes du foyer de brucellose, le sc&eacute;nario propos&eacute; par les scientifiques consiste &agrave; associer une &eacute;limination progressive des animaux s&eacute;ropositifs, sur quelques ann&eacute;es, et une vaccination pr&eacute;ventive des animaux sains. Selon les scientifiques, cette option de vaccination permettrait de diminuer fortement le risque de contamination des animaux s&eacute;ron&eacute;gatifs rel&acirc;ch&eacute;s, et donc d&rsquo;envisager une diminution durable du risque pour la population de bouquetins du Bargy.&nbsp;</span><span style="text-align: justify; line-height: 1.5;">Enfin, n'oublions pas que le bouquetin est aussi un atout &eacute;conomique dans la mesure o&ugrave; il constitue un attrait touristique majeur pour notre territoire de montagne.</span></p>
<p class="MsoNormal" style="text-align: right;">Texte r&eacute;dig&eacute; par France Nature Environnement, la LPO, la FRAPNA, l'ASPAS et One Voice.&nbsp;</p>

Par FNE.
Le mercredi 23 septembre 2015
Je relaie J'agis Je donne
Faire un don