Europe & international

Climat : 3 chantiers auxquels la France doit s’attaquer

Le 12 décembre prochain, trois semaines après la COP23 et deux ans jour pour jour après l’adoption de l’accord de Paris sur le climat, près d’une cinquantaine de chefs d’États et de gouvernements se retrouveront autour de la table, conviés par le président de la République au “One Planet Summit”. La France devra démontrer qu’elle est prête à concrétiser son ambition climatique à l’échelle nationale, européenne et internationale. Les ONG françaises proposent donc au Gouvernement 3 chantiers auxquels s’atteler dès à présent pour se mettre sur les rails de l’accord de Paris, 2 ans après l’avoir adopté.

Face à l’urgence climatique, les pays ne pourront pas se limiter à un affichage politique. En 2017, de violents ouragans ont dévasté les petites îles des Caraïbes ; les changements climatiques ont exacerbé la faim dans le monde ; 23,5 millions de personnes ont dû quitter leur lieu de vie à cause des conditions climatiques extrêmes ; et l’érosion de la biodiversité se poursuit. L’année 2016 a aussi vu la concentration de CO2 dans l’atmosphère s’envoler. 2017, dans la lignée des années précédentes, devrait de nouveau battre ce triste record.

Les États ne peuvent pas se dédouaner de leur responsabilité en reléguant l’essentiel des efforts à fournir au secteur privé, aux collectivités ou à la société civile. Si la lutte contre les changements climatiques doit être collective, l’action étatique reste indispensable pour se donner une chance de maintenir le réchauffement global bien en dessous de la barre des 2°C et tendre vers 1,5°C. Pour être véritablement utile, le sommet du 12 décembre doit ainsi permettre des avancées concrètes et nouvelles sur 3 fronts.

La fin des soutiens financiers publics aux énergies fossiles, cause principale des dérèglements climatiques

80% des réserves de combustibles fossiles (pétrole, gaz, charbon) doivent rester dans le sol pour maintenir le réchauffement global sous la barre des 2°C. Pourtant, selon ODI l’Union Européenne et 11 de ses pays membres continuent de soutenir les énergies fossiles à hauteur de 112 milliards d’euros par an.

Deux ans après l’adoption de l’accord de Paris, il n’est plus acceptable que les États continuent de soutenir les énergies qui sont à l’origine des changements climatiques. Pour être crédible, le One Planet Summit doit prendre le virage vers un futur 100 % renouvelables et laisser de côté les soutiens publics aux énergies du passé.

Le soutien indispensable à celles et ceux qui souffrent déjà des conséquences dévastatrices des changements climatiques

Dans le monde, les besoins pour s’adapter aux changements climatiques pourraient atteindre 300 milliards de dollars par an en 2030. En France, 12,2 millions de personnes sont en situation de précarité énergétique.

Il n’y a pas de transition écologique réussie sans justice climatique. Si la France veut être la gardienne de l’accord de Paris, elle doit mener la bataille de la solidarité climatique sur deux fronts. Au Sud, car les pays les plus pauvres doivent être soutenus pour faire face à des impacts de plus en plus violents. Au Nord, sur le territoire français, car les ménages et les territoires doivent être accompagnés pour permettre une transition équitable et inclusive.

La mise en cohérence de l’ensemble des politiques publiques avec l’impératif climatique

La France est en passe de rater son objectif de développement des énergies renouvelables fixé à 23% du mix énergétique en 2020. Au rythme de croissance actuel, les renouvelables n’atteindront que 19%. L’Union Européenne a les moyens de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 55% d’ici à 2030. Pourtant elle bride son ambition en se bornant à 40%.

La France, comme l’Union européenne, n’exploitent pas pleinement leurs potentiels en matière de transition écologique et d’énergies renouvelables et courent le risque de dérailler de la trajectoire de l’accord de Paris. Pour éviter un essoufflement de l’ambition climatique, la France doit mettre en cohérence ses politiques de transition écologique et jouer un rôle moteur à l’échelle européenne.

Pour aller plus loin et découvrir nos actions autour du One Planet Summit, téléchargez le dossier de presse complet.

Par FNE
Le jeudi 07 décembre 2017
Je relaie J'agis Je donne