Actualités

Le lynx en danger : combien d’abattages illégaux faut-il pour que l'Etat réagisse ?

Le 13 novembre 2019, des spéléologues ont découvert dans le Jura un crâne de lynx avec plusieurs blessures évoquant fortement une destruction illégale. Le 16 janvier 2020, le cadavre d’un lynx tué par une arme à feu a été découvert à Fellering dans le Haut-Rhin. Face à la violence et la répétition de ces abattages illégaux contre le lynx, espèce protégée, France Nature Environnement appelle à un sursaut du gouvernement pour assurer la préservation de l’espèce en France.

Le 16 janvier dernier, l’Office français de la biodiversité du Haut-Rhin a découvert le cadavre d’un lynx mâle adulte à Fellering dans le Haut-Rhin. L’autopsie a révélé que l’animal a été tué par une arme à feu. Ce délit pénal vient porter un coup dur au lynx, espèce protégée dont la population vosgienne est au bord de l’extinction.

Les tirs illégaux, première cause d’extinction de la population vosgienne de Lynx

Les effectifs de lynx dans le massif vosgien passent donc de 5 à 4 lynx. Tous sont des mâles. Trois individus sont issus du programme de réintroduction mené dans le Palatinat en Allemagne, un animal est de provenance inconnue, et enfin celui abattu n’avait pas été repéré jusqu’alors dans le cadre du suivi de cette espèce.

Dans le Massif vosgien, la population de lynx n’a cessé de dégringoler alors que d’un point de vue écologique, toutes les conditions propices à son développement sont réunies : les habitats sont favorables et les chevreuils, proie de prédilection de l’espèce, sont abondants. L’opération de réintroduction menée par la France dans les années quatre-vingts est mise en échec principalement à cause de ces tirs illégaux, puisque 12 lynx ont ainsi été tués sur la vingtaine réintroduite.

Face à ce nouvel abattage, la Fédération des Parcs Naturels Régionaux et France Nature Environnement ont fait un communiqué pour condamner cet acte à la fois irresponsable et imbécile. Ensemble, nous appelons les autorités publiques à mener avec célérité l’enquête pour identifier et poursuivre l’auteur de ce délit.

Voir le communiqué

Avec plusieurs associations du mouvement France Nature Environnement, nous envisageons également de porter plainte.

Jura : un nouveau cadavre de lynx découvert, une enquête est-elle ouverte ?

La tenue d'une enquête, c’est également ce qui préoccupe France Nature Environnement et plusieurs associations dans le Jura. Le 13 novembre 2019, des spéléologues ont fait une macabre découverte. Ils ont trouvé dans un gouffre situé sur la commune de Fontenu, des ossements d'animaux, dont un crâne qui a été identifié comme étant celui d’un lynx. Les nombreuses blessures semblent montrer que la mort du lynx est liée à une destruction illégale.

Pourtant, près de 3 mois après cette découverte, la Préfecture du Jura n'a toujours pas confirmé s'être saisie du dossier alors qu’une procédure judiciaire aurait dû être lancée afin d'identifier et condamner le ou les responsables. Avec plusieurs associations, France Nature Environnement a saisi le Procureur de la République pour savoir si une enquête est bien en cours.

Voir le courrier commun

Le lynx boréal, espèce en danger d’extinction en France

Présent au Moyen-Âge sur l’ensemble du territoire français, tant en plaine qu’en montagne, le lynx boréal a régressé en raison de la raréfaction de ses habitats, d'une forte pression de chasse et de piégeage pour sa précieuse fourrure et de la diminution de ses proies sauvages.

Le lynx est aujourd’hui en danger d’extinction en France selon l’UICN1. Actuellement, moins de 150 individus subsistent dans les Vosges, les Alpes et le Jura. Les menaces actuelles sont essentiellement représentées par les abattages illégaux et les nombreuses collisions sur les routes ou voies ferrées. Témoin de cette pression, les 120 plombs de chasse retrouvés dans le corps d’un lynx en 2017. Une intolérable hécatombe mise en lumière par Vincent Munier et Marie Amiguet dans leur court-métrage « Le silence des bêtes ».

Trop longtemps sous estimés, les abattages illégaux contre le lynx sont principalement dû à une prétendue concurrence entre les chasseurs et les lynx. Ces derniers se nourrissant pour partie d’espèces chassables, certains chasseurs les voient comme une menace.

L’État va-t-il enfin réagir pour sauver le Lynx ?

Ce n’est que sous la pression associative que l’État a enfin lancé en 2019 les travaux pour un plan national d’action en faveur du lynx. Dans les Vosges le maintien d’une poignée d’individus repose essentiellement sur les réintroductions menées par nos voisins allemands. France Nature Environnement et ses associations participent activement aux différents comités de pilotage du plan national en cours de construction.

Nous militons pour que l’État agisse en faveur du lynx et protège l’espèce avec des mesures concrètes telles que :

- conduire dans les plus brefs délais de nouvelles opérations de réintroduction dans le Massif des Vosges et systématiser le lâcher d'au moins un lynx suite à un abattage illégal commis sur le territoire

- renforcer la surveillance de l'espèce sur le terrain pour prévenir les destructions illégales et renforcer les moyens d’investigation, en relation avec les ressources scientifiques et techniques de la gendarmerie,

- sensibiliser tous les niveaux du système judiciaire à la gravité de tels actes

- améliorer la transparence des infrastructures linéaires de transports et identifier et effacer les portions mortifères pour permettre au félin de gagner de nouveaux territoires.

Par FNE
Le mardi 11 février 2020
Je relaie J'agis Je donne