Droit & Démocratie

Nos associations lancent un SOS

Difficultés financières, incendies volontaires et plastiquage : le quotidien de nos organisations s’avère de plus en plus rude.

[La Lettre du Hérisson 264] Nous l’évoquions dans le dernier numéro de la Lettre du Hérisson. Plusieurs associations membres de notre fédération se retrouvent aujourd'hui dans des situations financières très délicates, suite notamment à la chute vertigineuse des subventions publiques départementales, régionales et européennes. L’hémorragie continue : aujourd’hui, c’est Bretagne Vivante, actrice historique de la protection de la nature, qui se voit contrainte de se séparer de 9 salariés. Une nouvelle fois, l’intérêt général va trinquer. Epreuve de plus pour l’association bretonne : après l’incendie volontaire de trois de ses véhicules en septembre, une de ses camionnettes a été brûlée début décembre.  

Dans le Journal télévisé de Tébéo le 21 décembre 2016  

En Corse, c’est l’association U Levante qui a fait l’objet d’une agression inqualifiable dans la nuit du 20 au 21 novembre. La maison d'une de ses membres qui a été plastiquée, mettant la vie de cette militante en danger. Dans une région où la spéculation immobilière et les constructions illégales font des ravages, U Levante lutte ardemment devant les tribunaux contre l’artificialisation des territoires et du littoral qui détruit notre biodiversité, notre patrimoine naturel, et nous expose aux dangers liés aux risques naturels.

En Corse, en Bretagne, et partout en France, les associations indépendantes de France Nature Environnement jouent un rôle essentiel et irremplaçable. Nous nous battrons pour les défendre. 

A lire aussi : "En France, les régions de droite lâchent les associations en rase campagne", par Coralie Schaub, Libération, 2 janvier 2017. 

Article paru dans la Lettre du Hérisson 264

Photo : Bernard Cadiou, chargé de projets Oiseaux marins, ici à Belle-Île. Crédit Bretagne Vivante. 

Par FNE
Le mercredi 04 janvier 2017
Je relaie J'agis Je donne