Bonnes pratiques

Préservation du patrimoine et de la biodiversité : l'exemple du site Natura 2000 « La Sauer et ses affluents »

Une maternité – halte-garderie pour chauves-souris sous vidéosurveillance ! « La Sauer et ses affluents », au sein du Parc naturel régional des Vosges du Nord, a été proposé comme site Natura 2000 en 2004. Il a notamment pour objectif de préserver les rivières oligotrophes sur grès et l’une des plus importantes colonies de reproduction, en Alsace, de Grand Murin : l’une des 23 espèces de chauve-souris présentes dans cette région. Cette colonie de mise-bas s’installe entre mars et octobre dans les combles de l’église du village de Niedersteinbach, au nord du département du Bas-Rhin.

Le projet multi-partenarial , porté par le Parc naturel régional des Vosges du Nord et la Communauté de communes Sauer-Pechelbronn, s’est construit autour de deux objectifs :

Réaménager pour mieux accueillir le Grand Murin

Dans un premier temps, les combles de l’église de Niedersteinbach ont été aménagés pour réduire la mortalité dans la colonie (les jeunes chauves-souris se coinçant mortellement dans des filins métalliques) et réduire les nuisances pour les usagers de l’église (odeurs et dégradations, notamment dues à l’accumulation de fèces sur un plafond suspendu).

En 2011, un plancher a été posé, permettant la reprise du plafond suspendu et la suppression des suspentes. Cette opération d’un montant de 5 000€ a été financée à 100% par un contrat Natura 2000, et portée par la commune.

Sensibiliser pour mieux protéger : [chauve-] souriez, vous êtes filmés !

L’autre partie du projet consistait à mettre en place un programme de médiation, partenarial et franco-allemand, autour de la colonie de Grand Murin.

Grâce à un dispositif de vidéosurveillance infra-rouge installé en février 2014, il est possible d’observer la colonie sur place (parvis de la mairie) mais également sur internet. Sur la façade de la mairie, un panneau d’information présente le Grand Murin et fournit avec des clés de lecture des images infra-rouges. Un film pédagogique, « Les chauves-souris des Vosges du Nord », a également été réalisé.

Un dossier pédagogique : « Batlife ou la drôle de vie d’une chauve-souris », est en cours de finalisation. Il utilise certaines activités de la malle « Les chauves-souris vous sourient », réalisée et proposée par La Fédération des clubs Connaître et Protéger la Nature (association correspondante FNE), et de la Batmallette créée par le Parc naturel régional des Vosges du Nord et les Piverts.

Le Groupe d’étude et de protection des mammifères d’Alsace (GEPMA), association membre du mouvement FNE et membre du comité de pilotage du projet, a participé à la conception du programme de médiation. Il est partenaire des animations 2017, plus particulièrement du « Very bat trip », organisé du 19 au 21 octobre 2017. Un mini-festival autour des chauves-souris (« bat » en anglais) proposant spectacles, ciné-débats, ateliers pédagogiques, itinérant sur le territoire du Parc, à destination du grand public, des scolaires et des personnes en situation de handicap (La CPEPESC Lorraine est également partenaire de cette manifestation).

D’autres événements à destination du grand public sont organisés, comme la nuit internationale de la chauve-souris (tous les ans depuis 2011, en partenariat avec la Maison de la nature du delta de la Sauer et le GEPMA), et les bat-soirées, une série de manifestations pour découvrir le monde sensible des chauves-souris s’appuyant sur des œuvres artistiques (film, exposition photographique, spectacle), en partenariat avec les acteurs culturels du territoire (cinémas, médiathèques, musées). En parallèle, des temps d’échanges avec les élus dans le cadre des « Samedis du Parc » ou des réunions d’information sont organisées, et des projets scolaires autour du dossier « Batlife ou la drôle de vie d’une chauve-souris », verront le jour à la rentrée 2017.

Préserver et sensibiliser : le pari du site Natura 2000 « La Sauer et ses affluents »

Quatre ans après le démarrage du projet, la population de Grand Murin a tendance à augmenter : de 575 chauve-souris en 2013, la population est passée à 1 009 en 2016. Il est cependant difficile de conclure sur l’effet des aménagements au vu du fonctionnement en métapopulations. La colonie s’ancre dans le territoire du haut bassin de la Sauer et, plus largement, des Vosges du Nord. Elle est de plus en plus perçue comme un élément patrimonial à préserver, et les actions de sensibilisation à destination des scolaires, du grand public et des élus vont se poursuivre en vue d’assurer l’acceptation du Grand Murin dans ce territoire et ainsi pérenniser sa présence.

Par FNE
Le lundi 19 juin 2017
Je relaie J'agis Je donne