Actualités

Que faire pour limiter l’impact environnemental de nos achats en ligne ?

Le e-commerce est devenu en quelques années une part importante de nos achats. En 2019, 9 internautes sur 10 ont acheté sur internet, soit 38,8 millions de Français. Avec la crise de la Covid-19 et les confinements qu’elle a induits, le e-commerce est devenu une solution pour continuer ses achats, qu’ils soient essentiels ou non, malgré la fermeture des magasins. L‘essor de ce mode de consommation a toutefois un impact environnemental et social non négligeable.

Artificialisation des sols, pollution, déchets... Les conséquences bien réelles du commerce virtuel

Afin de répondre toujours plus rapidement aux commandes, le e-commerce nécessite une logistique importante, qui a de nombreux effets néfastes sur l’environnement.

En effet, un entrepôt de e-commerce artificialiserait en moyenne trois fois plus d’espace qu’une zone commerciale. Cette artificialisation des sols a des conséquences sur le climat (imperméabilisation des sols et diminution de leurs capacités de stockage de carbone),sur les espaces naturels agricoles et forestiers, et sur la biodiversité.

Le transport des produits achetés par le e-commerce se fait majoritairement par la route et représente 22% des émissions de gaz à effet de serre du secteur du transport (source : CITEPA). Ce transport routier a aussi un impact sur notresanté en émettant des polluants atmosphériques et particules fines et un coût sanitaire très élevé : plus de 100 milliards d’euros par an en France ;(soit l’équivalent du plan de relance économique actuel). D’autres facteurs accroissent aussi l’impact du transport des marchandises sur le climat dont :

Le e-commerce a aussi un impact sur la consommation de ressources et d’énergie,notamment:

Enfin, le commerce en ligne a un impact social. Il provoque entre autres :

Il est aussi à l’origine de la collecte de nombreuses données personnelles.

Les bons réflexes pour réduire l’impact de ses achats en ligne

Les demandes de France Nature Environnement

Au-delà de l’évolution des pratiques individuelles de consommation, des solutions existent pour réduire l’impact de la vente en ligne sur l’environnement. France Nature Environnement demande aux décideurs locaux et nationaux :

France Nature Environnement demande aussi la possibilité de choisir un mode de livraison moins émetteur de CO2 en valorisant les modes de transport de marchandises autres que le camion et l’avion.

À l'approche des fêtes, le mouvement est par ailleurs signataire de la pétition Noël sans Amazon (provisoirement suspendue pour cause de cyberattaques...).

Pour aller plus loin 

Notre dossier « Méga-entrepôts, maxi bobards et giga risques »
« Amazon : Le grand décryptage » (Les Amis de la Terre)
«  E-commerce : les bons réflexes pour des achats responsables » (ADEME)
«  E-consommateur et responsable » (ADEME)
« Chiffres clés 2019 » (Fédération du e-commerce et vente à distance)
« Acheter sur les plateformes responsables : donner du sens à sa consommation » (Ministère de l’économie, des finances et de la relance nationale)

Par FNE
Le jeudi 26 novembre 2020
Je relaie J'agis Je donne
Faire un don