Bonnes pratiques

Quelques repères pour construire la mémoire du futur des associations

Tour d’horizon des enjeux de la conservation et la valorisation des mémoires des associations de protection de la nature et de l'environnement.

Depuis plusieurs décennies, les associations mènent des actions relatives à la protection de la nature et de l'environnement sur l’ensemble du territoire. Elles génèrent de nombreuses traces de ces réalisations qui donnent une perspective inédite de l’histoire de la transition écologique. A l’occasion de ces 50 ans, la fédération France Nature Environnement a accordé un don aux Archives nationales sur la base d’un considérable travail d’inventaire par Jean-Pierre Raffin, ancien président de FNE, en collaboration avec l’Association pour l’histoire de la nature et de l’environnement (AHPNE). Couvrant des sujets divers (barrages, chasse, études d’impact, enquêtes publiques, lois et directives sur la protection de la nature, marées noires, ours, parcs nationaux, piste d'atterrissage de Terre-Adélie, etc.) sur la période 1941-2012, le descriptif du fonds est accessible en ligne ainsi que sur les sites des Archives nationales et du ministère de la transition écologique et solidaire.

En parallèle, la journée d'étude, " Les associations de protection de la nature face à leur mémoire: amnésie ou transmission ? " réalisée le 6 avril 2018, a montré l’importance de l’apport associatif dans la recherche historique. Les contributions à cette rencontre ont notamment révélées la richesse des mémoires associatives et les éclairages qu’elles apportent dans la compréhension des enjeux de la protection de la nature et de l’environnement. C’est tout l’intérêt du travail de valorisation qui permet de formaliser la transmission des mémoires des associations.

Pour autant, la valorisation des archives requiert en préalable d’avoir préservé et conservé tout un patrimoine écrit (constitués de pièces écrites, d'affiches, de vidéos, etc.) alors qu’on constate que la mémoire et les traces des réalisations associatives se diluent et s’effacent au fil du temps. En effet, les associations n’ont pas toujours la possibilité de conserver une trace pérenne de leurs actions que soit en raison de mauvaises conditions d’archives ou d’une dispersion des fonds. Il est donc important de connaître les bons réflexes et les acteurs susceptibles d’accompagner les associations sur ces enjeux. En premier lieu, les associations peuvent se tourner vers l'AHPNE qui œuvre depuis 10 ans à la préservation et à la valorisation du patrimoine constitué par les associations de la protection de la nature et de l'environnement. Tout d’abord, elle met à disposition un site internet permettant :

- de connaître les différents fonds déjà archivés,

- de disposer de supports d’appui comme un « kit de survie » sous format vidéo destiné d’aider les associations de protection de la nature à trier, classer et valoriser leur patrimoine de l’écrit.

- de partager des actualités sur la question des archives (comme cette rencontre de la DREAL Centre Val de Loire sur les archives liées à la protection de la nature et de l’environnement).

- d’informer sur le pilotage d’actions d'archivage, en partenariat avec les Archives départementales, auprès des acteurs privés et associations dans le Finistère, la Seine-Maritime et récemment en région Centre Val de Loire.

Vous pouvez également vous tourner vers les Archives départementales de votre territoire pour bénéficier de renseignements sur les démarches à suivre dans le cas de dons portant sur un territoire précis.

Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez contacter Patrick Cavalie (AHPNE) - cavaliepatrick@gmail.com ou le service Lien fédéral et vie associative (FNE) – lienfederal@fne.asso.fr 

Par fne-writer
Le jeudi 03 janvier 2019
Je relaie J'agis Je donne