Actualités

Semaine mondiale de l’eau : réutiliser les eaux usées traitées, une bonne idée ?

La semaine mondiale de l’eau met en avant cette année la thématique des eaux usées et les différents moyens de les réduire et les réutiliser. A cette occasion France Nature Environnement revient sur la pratique de la réutilisation des eaux usées traitées : une bonne idée ? Le point sur les deux grandes questions à se poser.

Le manque d’accès à l’eau potable et à l’assainissement reste la première cause de mortalité dans le monde. Et les chiffres de l'ONU donnent le vertige. Au moins 1,8 milliard de personnes boivent une eau contaminée par des matières fécales. La pénurie d’eau affecte aujourd’hui 40 % de la population mondiale quand plus de 80 % des eaux usées résultant des activités humaines sont déversées dans les rivières ou la mer sans aucune dépollution.

Une ressource en eau malmenée alors qu'elle est précieuse, vitale. Afin de répondre à la demande en eau, utile à de nombreux usages, certains pays ont adopté la réutilisation des eaux usées traitées, surnommée la « REUT » par les spécialistes. Il s’agit de récupérer l’eau qui sort des stations d’épuration. Cette eau usée a été débarrassée de la majeure partie des éléments organiques et de diverses particules. Elle est généralement rejetée directement dans les cours d’eau mais le principe de cette REUT est justement de l'utiliser à une autre fin comme l'irrigation de champs, l'arrosage des espaces verts ou encore des golfs.

Comment en faire une bonne idée ? Les deux grandes questions à se poser.

1 - Des mesures d’économie d’eau ont-elles été mises en place ?

Dans le contexte actuel d’une ressource en eau moins disponible, la priorité est de chercher des solutions pour consommer moins d’eau. En agriculture par exemple, l’utilisation de ces eaux ne doit pas se faire dans le cadre de cultures inadaptées aux conditions climatiques et à la ressource en eau disponible tel que le maïs grain, plante tropicale très gourmande en eau. Par ailleurs, leur utilisation en agriculture doit se faire de façon raisonnée via des techniques d’irrigation économes en eau. Ainsi, pour France Nature Environnement, la réutilisation des eaux usées traitées ne peut intervenir que ponctuellement, une fois les pratiques économes mises en place.

2 - Cette eau usée respecte-t-elle des conditions sanitaires suffisantes ?

Qu’il s’agisse de la rejeter dans les rivières ou de la réutiliser pour d’autres usages, la qualité des eaux traitées peut poser question. En effet, les stations d’épuration n’éliminent pas toutes les substances dangereuses présentes dans les eaux usées. Ainsi, dans son avis sur la « Réutilisation des eaux usées traitées pour l’irrigation des cultures, l’arrosage des espaces verts par aspersion et le lavage des voiries », l’ANSES1 n’a pas estimé possible de conclure à l’absence totale de risques chimiques et microbiologiques liés à la réutilisation des eaux usées traitées.

C'est pourquoi, France Nature Environnement milite en premier lieu pour une diminution des pollutions à la source mais aussi une amélioration des performances des dispositifs de traitement des eaux usées et la mise en place de contrôles continus et variés. Ces derniers permettraient de s’assurer que cette pratique de réutilisation des eaux usées traitées se fasse avec des eaux respectant des conditions sanitaires suffisantes.

La réutilisation des eaux usées traitées est donc une technique qui peut être envisagée pour limiter la consommation d’eau potable, dans un contexte d’une ressource en eau de moins en moins disponible et de plus en plus polluée. Cependant, il est indispensable de s’assurer avant tout qu’elle est mise en œuvre dans le cadre d’un système économe en eau, qu’elle ne présente pas de risques sanitaires et qu’elle ne portera pas atteinte aux milieux.

1 Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail
© photo : Samara Doole
Par FNE
Le jeudi 31 août 2017
Je relaie J'agis Je donne