Communiqués

Epandages aériens en Guadeloupe : la frappe chirurgicale est une illusion, pas les dégâts collatéraux !

Samedi 1er juin, une manifestation rassemblant largement la société civile guadeloupéenne s’est opposée vigoureusement aux épandages aériens de pesticides sur les bananerais. Rappelons que la Guadeloupe est déjà victime du chlordécone qui est présent dans les organismes et les milieux. Véritable scandale comparable à celui de l’amiante en métropole.

<strong><br />
</strong>
<div align="justify"><strong>Nouveaux produits&hellip; m&ecirc;mes r&eacute;sultats !</strong><br />
<br />
Aujourd&rsquo;hui, d&rsquo;autres pesticides ont succ&eacute;d&eacute; au chlord&eacute;cone et sont largement &eacute;pandus sur les bananeraies. Le probl&egrave;me reste entier puisque on retrouve ces pesticides dans les milieux terrestres et marins. Pluies et lessivage des sols, traitements d&eacute;bordant largement des zones vis&eacute;es selon les vents et l&rsquo;habilet&eacute; des pilotes&hellip; La &laquo; frappe chirurgicale &raquo; est un fantasme alors que les &laquo; d&eacute;g&acirc;ts collat&eacute;raux &raquo; sont eux une r&eacute;alit&eacute; av&eacute;r&eacute;e.<br />
<br />
Sant&eacute; humaine et biodiversit&eacute; sont les principales victimes d&rsquo;une politique d&eacute;rogatoire scandaleuse. Officiellement interdit en France depuis une directive europ&eacute;enne de 2009, sauf d&eacute;rogations particuli&egrave;res, l'&eacute;pandage par voie a&eacute;rienne ne concerne pas uniquement les Antilles. Pourtant, toute d&eacute;rogation demand&eacute;e semble &ecirc;tre accord&eacute;e comme si l&rsquo;exception &eacute;tait devenue la r&egrave;gle&hellip; <br />
<br />
<strong>La justice donne raison aux associations</strong><br />
<br />
L&rsquo;URAPEG, association membre de FNE, se mobilise contre les &eacute;pandages a&eacute;riens. Pr&eacute;sente lors de la manifestation, l&rsquo;association relaie l&rsquo;appel de la soci&eacute;t&eacute; civile pour un moratoire sur les &eacute;pandages a&eacute;riens. Le 10 d&eacute;cembre 2012, quatre associations locales, dont l&rsquo;URAPEG, obtenaient une victoire in&eacute;dite. A leur demande, le tribunal administratif de Basse-Terre avait d&eacute;cid&eacute; d'annuler les arr&ecirc;t&eacute;s du pr&eacute;fet de R&eacute;gion qui autorisaient les producteurs de bananes &agrave; lutter par voie a&eacute;rienne contre deux esp&egrave;ces de champignons responsables des cercosporioses jaune et noire. Le minist&egrave;re de l'agriculture a de son c&ocirc;t&eacute; attaqu&eacute; la d&eacute;cision du tribunal administratif de Basse-Terre, qui avait donn&eacute; raison aux d&eacute;fenseurs de l'environnement.<br />
<br />
<strong>FNE soutient les opposants aux &eacute;pandages a&eacute;riens et invite la population &agrave; se joindre &agrave; la manifestation organis&eacute;e par des apiculteurs de Midi-Pyr&eacute;n&eacute;es qui projettent de se rassembler &agrave; leur tour contre cette pratique, devant la pr&eacute;fecture de r&eacute;gion &agrave; Toulouse, le 8 juin. Par ailleurs nous invitons les Fran&ccedil;ais &agrave; signer la p&eacute;tition visant &agrave; interdire la reprise des &eacute;pandages<sup>1</sup>.</strong><br />
<br />
<sup>1</sup><a href="http://www.medialternative.fr/campagne/8-2/">http://www.medialternative.... />
<a href="/sites/default/files/com/cp_en_pdf_2/cp-060613-02.pdf"><br />
T&eacute;l&eacute;charger ce communiqu&eacute; en format PDF.</a><br />
</div>
<br />

Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE.
Le jeudi 06 juin 2013
Je relaie J'agis Je donne
Faire un don