Communiqués

FNE, le coach « anti gaspillage alimentaire »

De mai à juillet 2012, FNE et ses associations membres vont mener des opérations pilotes pour réduire le gaspillage alimentaire. Ces opérations concernent trois sources de gaspillage : les foyers, les restaurants et la restauration collective. Présentation du dispositif.

Un tiers des aliments sont produits pour être jetés

Qu’il s’agisse de la boîte de lardons cachée au fond du frigo ou des yaourts qui ont passé leur date limite de consommation (DLC), chaque année nous jetons en moyenne 7kg de produits non déballés et non consommés par personne1 . Ceci n’est que la partie émergée de l’iceberg car la FAO estime que du champ à l’assiette, c’est un tiers des denrées alimentaires qui sont perdues.

Ce gaspillage de nourriture constitue tout d’abord un scandale éthique et social dans la mesure où la souveraineté et la sécurité alimentaire ne sont pas assurées, ni dans le monde ni même en France. Le scandale est aussi économique car ce gaspillage a un coût. Ce gaspillage a aussi des impacts très importants sur l’environnement car il s’accompagne d’un gaspillage inutile de ressources en plus des pollutions liées à la production de la nourriture et du traitement des déchets.

Réduire le gaspillage alimentaire à la consommation : une priorité

Le gaspillage existe à tous les niveaux de la chaîne : à la production, à la transformation, à la distribution et à la consommation. La phase de consommation est l’une des plus importantes puisqu’elle représente plus d’un tiers du gaspillage alimentaire. C’est pourquoi FNE a réalisé avec Verdicité, un bureau d’études, une analyse d’échantillons de nos poubelles qui révèlent que nous gaspillons majoritairement des restes de repas (1/4 environ du gaspillage des ménages à la maison et hors foyer), des fruits et légumes (1/4 également), des produits entamés (1/5) et enfin, des produits encore emballés, du pain et des liquides alimentaires.

D’avril à juillet 2012, FNE et ses associations membres vont mener des opérations pilotes pour réduire le gaspillage alimentaire. Pour Guillaume d’Hoop de PikPik Environnement qui accompagne 12 foyers témoins « Chaque famille est en train de peser ce qu'elle gaspille pendant un mois, ce qui nous permettra de mieux connaitre les causes de ce gaspillage et identifier avec les familles les gestes à adopter pour le réduire, avant d'en mesurer l'impact ».
Pénélope Vincent-Sweet, pilote du réseau prévention et gestion des déchets : « Ces opérations-témoins vont permettre d’intervenir pour réduire le gaspillage alimentaire des consommateurs et de la restauration, ce qui est nécessaire mais pas suffisant. FNE demande à tous les acteurs de la chaîne et en particulier aux distributeurs, de se mobiliser pour réduire le gaspillage qu’ils génèrent. Le futur plan national de prévention des déchets ne pourra pas faire l’impasse sur cet enjeu majeur. »

[1]- 7 kg d'après le Modecom 2007 de l’ADEME

Télécharger le dossier de presse en format PDF.

Télécharger ce communiqué en format PDF.

 

Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE.
Le mercredi 30 mai 2012
Je relaie J'agis Je donne