Communiqués

Gaz de schiste : les autorisations sont suspendues

Le gouvernement a annoncé la suspension jusqu’à juin des travaux d'exploration pour les gaz de schiste autorisés il y a quelques mois par le précédent ministre de l’écologie. La fédération France Nature Environnement se réjouit d’une telle décision qu’elle réclame depuis plusieurs semaines. « Dans un contexte énergétique tendu, l’engagement de la ministre de l’écologie en faveur de ce moratoire est à saluer », souligne Bruno Genty begin_of_the_skype_highlighting     end_of_the_skype_highlighting, président de France Nature Environnement. La fédération s’inquiète toutefois que les huiles non-conventionnelles ne soient apparemment pas concernées et demande qu’un débat public soit organisé au plus vite.

<br />
<strong>Gaz et huiles non-conventionnels, m&ecirc;me combat, m&ecirc;mes d&eacute;g&acirc;ts</strong><br />
<br />
Pour FNE, le probl&egrave;me ne concerne pas seulement les gaz de schiste mais &eacute;galement les huiles de schiste. En effet, les huiles de schistes, ou p&eacute;trole non-conventionnel, sont extraites du sous-sol par la m&ecirc;me technique d&eacute;vastatrice utilis&eacute;e pour les gaz de schiste : le forage horizontal combin&eacute; &agrave; la fracturation hydraulique de la roche. Le bassin parisien rec&egrave;le ce p&eacute;trole qui &eacute;tait jusqu&rsquo;&agrave; pr&eacute;sent inaccessible avec les techniques habituelles. Deux soci&eacute;t&eacute;s p&eacute;troli&egrave;res, Tor&eacute;ador et Vermilion, se partagent d&eacute;j&agrave; aujourd&rsquo;hui les permis du sous-sol francilien et le premier forage est pr&eacute;vu d&rsquo;ici d&eacute;but mars &agrave; Ch&acirc;teau-Thierry.<br />
<br />
<strong>Un paradoxe climatique</strong><br />
<br />
En recourant encore et toujours aux hydrocarbures, qu&rsquo;ils soient conventionnels ou non, la France s&rsquo;enfonce dans une impasse et compromet dans ces conditions le respect de ses engagements inscrits dans la loi du 13 juillet 2005 de diviser par 4 ses &eacute;missions de GES d&rsquo;ici 2050. Outre les risques environnementaux imm&eacute;diats, l&rsquo;exploitation de ces hydrocarbures non-conventionnels est un paradoxe climatique, le meilleur moyen de tuer les &eacute;nergies renouvelables et d&rsquo;emp&ecirc;cher une reconversion &eacute;nerg&eacute;tique indispensable &agrave; terme, au vu de l&rsquo;&eacute;puisement des ressources fossiles et du r&eacute;chauffement climatique.<br />
<br />
FNE demande la concertation &agrave; cinq et le d&eacute;bat public sur les hydrocarbures non-conventionnels<br />
Au regard des enjeux environnementaux et climatiques, FNE r&eacute;it&egrave;re sa demande faite aux deux ministres en charge de l'environnement et de l'&eacute;nergie de saisir la commission nationale du d&eacute;bat public (CNDP) avant toute d&eacute;cision de forage d&rsquo;exploration ou d&rsquo;exploitation d&rsquo;hydrocarbures non-conventionnels. Pour Maryse Arditi, pilote du r&eacute;seau risques et impacts industriels : &laquo; <em>le d&eacute;bat public doit permettre d'explorer toutes les techniques capables de r&eacute;cup&eacute;rer les hydrocarbures non conventionnels afin de d&eacute;tailler, au-del&agrave; des impacts climatiques, les risques de d&eacute;gradation de la qualit&eacute; de l'eau et de l'environnement, sans compter les impacts sanitaires</em> &raquo;<br />
<br />
Par ailleurs, FNE examinera avec attention les conclusions du rapport de la mission interminist&eacute;rielle demand&eacute; par la ministre de l&rsquo;Ecologie et demande &agrave; ce que toutes les parties prenantes soient auditionn&eacute;es. Les industriels ne pourront pas &ecirc;tre les seuls &agrave; se prononcer sur le bien fond&eacute; du recours &agrave; ces hydrocarbures et aux technologies d&eacute;vastatrices li&eacute;es &agrave; leur exploitation. Devront &eacute;galement y prendre part : les agriculteurs, les &eacute;lus des communes concern&eacute;es, les acteurs de la production et distribution de l&rsquo;eau, l&rsquo;ONF, et les mouvements de protection de l&rsquo;environnement.<br />
<br />
<strong>FNE souhaite par ailleurs que l'Europe se prononce rapidement sur la compatibilit&eacute; de l&rsquo;exploitation de ces hydrocarbures non conventionnels et de la technique de forage employ&eacute;e avec les directives cadre sur l&rsquo;eau et avec le Paquet climat-&eacute;nergie.</strong><br />
<br />
<br />

Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE.
Le lundi 07 février 2011
Je relaie J'agis Je donne
Faire un don