Communiqués

Le Grenelle de la Mer à mi-marée

Ce 8 juin , journée mondiale de mobilisation en faveur des Mers et des Océans, et veille de la remise des rapports de synthèse des Groupes de travail à Jean-Louis Borloo, Ministre d’Etat, FNE a fait un premier bilan d’étape, après des mois de travail intensif, sur la base des éléments disponibles.

Un Grenelle dans un contexte de crise
Le Grenelle de la Mer a été affiché comme voulant déboucher sur une stratégie ambitieuse. Mais il s’est engagé sous des auspices très différentes de celles du Grenelle de l’environnement : crise économique et financière, crise de la pêche et confrontations sur les quotas…

Un débat difficile
En outre, le fonctionnement des quatre groupes de travail a été confronté à la difficulté d’un débat entre acteurs dont beaucoup étaient plus habitués aux cénacles restreints et aux négociations de cabinet qu’au dialogue à cinq parties. A certains moments, le poids des intérêts en cause a conduit à des confrontations difficiles, à des blocages par tel ou tel acteur, voire à des manœuvres regrettables autour de la mise en forme de l’un des rapports.

Le dialogue progressé
Toutefois, la majorité des groupes et sous-groupes ont fonctionné de manière satisfaisante, et généralement dans une ambiance constructive d’écoute réciproque et de recherche de compromis. Et la qualité du dialogue s’est considérablement développée, surtout au regard des délais extrêmement brefs.

FNE, avait la charge de porter la voix de ses 3000 associations avec 13 sièges, dont 4 pour les associations d’Outre-Mer -un par groupe. Elle a pris le parti de mobiliser ses membres et de construire sa représentation et ses propositions avec ses associations concernées au premier chef : Surfrider Foundation, Bretagne Vivante, URVN, SEPNB, Naturalistes de Mayotte, LPO, Umivem, etc…

De nombreuses propositions de la part de FNE
Comme d’habitude, il n’a pas été possible de partir d’un constat rigoureux des causes de la situation existante. Exception notable, le rapport de mission de Pierre-Yves Bouis (représentant FNE pour la mission Antilles-Guyane) n’a pas mâché ses mots, et a été annexé au rapport officiel de la mission (présidée par Christian Buchet).

D’une manière générale, beaucoup de pistes ont pu être ouvertes, notamment par FNE qui a présenté un grand nombre de propositions dont certaines en rupture sur des sujets tels que la gouvernance, la pêche et la gestion des ressources, la protection des milieux ultramarins, le port du futur, la qualité des eaux, les pollutions en mer, l’éducation à la mer, etc. Des avancées importantes méritent d’être saluées, notamment pour ce qui concerne l’Outre-Mer.

Trop d’engagements encore dans le flou
Les positions plutôt convergentes d’un groupe à l’autre sont marquées en revanche par des degrés de volontarisme très inégal, et le danger subsiste donc de voir arriver à la table ronde des engagements imprécis ou a minima.

Etre à la hauteur de tous les enjeux
Alors que nous sommes aujourd’hui confrontés à des défis majeurs pour le milieu marin : changement climatique, biodiversité, ressources halieutiques, pollutions, exploitation des océans, urbanisation du littoral, nous n’avons pas le sentiment que les mesures seront à la hauteur des enjeux. Et cela vaut tout autant pour l’environnement que pour l’économique et le social, avec les plans d’adaptation nécessaires et le développement innovant d’emplois au service de nouvelles activités réellement durables.

Par ailleurs contrairement au Grenelle de l’Environnement, il a été presqu’impossible d’obtenir des montants financiers et des calendriers en face des propositions.
Un long chemin reste donc à parcourir jusqu’aux futures lois de finances ou aux programmes publics nationaux et locaux, et pour les lois et règlements à introduire ou à revoir.

La tonalité des rencontres régionales et de la consultation publique qui vont se dérouler d’ici la table ronde finale jouera sans doute un rôle important dans la force des propositions qui seront présentées à la négociation à la fin de ce mois.

Télécharger le dossier de presse : /sites/default/files/com/cp/dossierpresse_grenellemer.pdf

Ce dossier de presse reflète l’état présent des éléments en notre possession ; il est naturellement susceptible d’évoluer notablement dans les semaines qui nous séparent de la table ronde finale.


Télécharger ce communiqué en pdf Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE.
Le lundi 08 juin 2009
Je relaie J'agis Je donne