Publications

Trame verte et bleue : analyse par région de son application

Mesure phare de la préservation de la biodiversité en France, la politique Trame verte et bleue (TVB) a été lancée à l’issue du Grenelle de l’environnement en 2007. En métropole, elle se traduit par un schéma régional de cohérence écologique (SRCE) et par son intégration dans les documents d’urbanisme. Neuf ans après le Grenelle et après l’adoption de tous les schémas régionaux (sauf un), France Nature Environnement (FNE) publie une première analyse publique de ces SRCE. Le bilan est très variable selon les régions, le manque d'ambition s'avère généralisé.

Trame Verte et Bleue (TVB) : les analyses de FNE

La Trame verte et bleue a pour vocation de préserver les habitats naturels et de permettre aux espèces sauvages d'accomplir leur cycle de vie. France Nature Environnement (FNE) et son mouvement sont particulièrement attentifs à sa mise en œuvre et ont suivi l’élaboration des schéma régional de cohérence écologique (SRCE). Ce suivi fait depuis 2013 l’objet d’une synthèse annuelle transmis au Ministère en charge de l’écologie.

Pour la première fois, FNE rend publique l’analyse des schémas régionaux qu’elle a réalisée avec ses associations membres.

SRCE : des retards et des contenus variables

Actuellement, le SRCE de 21 « anciennes » régions est validé. L’ancienne région Picardie et la nouvelle région Hauts-de-France ont refusé de valider le SRCE de Picardie.

Un seul a respecté le délai de 2012, imposé par la loi. Malgré des retards, l’élaboration du SRCE a mobilisé l’ensemble des acteurs de chaque région pour réaliser cet exercice nouveau.

L’examen du contenu des SRCE montre des niveaux d’ambition variables d’une « ancienne » région à l’autre. On peut noter un manque de précision des mesures favorables à la TVB et un manque de synergie des différentes politiques publiques sectorielles. Par ailleurs, certaines problématiques comme la pollution lumineuse sont peu abordées. Ainsi, même si FNE salue le travail accompli, le résultat est décevant et n’apparaît pas à la hauteur des enjeux.

L’urgence de poursuivre la dynamique de mise en œuvre

De plus en plus d’acteurs locaux se mobilisent en faveur de la TVB, ce dont se félicite FNE.

Toutefois, il convient d’amplifier la dynamique pour une mise en œuvre concrète sans délais des SRCE.

En effet, la biodiversité est dans une situation alarmante. Par exemple, l'abondance des oiseaux communs spécialistes métropolitains a diminué de 23% en 1989 et 2015. Seulement 23% des espèces d’intérêt communautaire et 22% des habitats d’intérêt communautaires sont dans un état de conservation « favorable » pour la période 2007-2012. La biodiversité a donc besoin d’actions de terrain qui valoriseront aussi les pratiques en sa faveur et contribueront à la transition écologique de nos sociétés.

L’avenir de la TVB incertain

FNE s’inquiète des conséquences de la réforme territoriale qui prévoit que le SRCE sera absorbé dans le « schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoire » (SRADDET) qui doit être élaboré d’ici 2019 par les nouvelles régions (sauf en Ile-de-France et en Corse).

FNE espère que, malgré les régressions de cette réforme, les conseils régionaux se saisiront de cette opportunité pour améliorer la politique TVB et sa mise en œuvre.

En outre-mer, la TVB se dessine doucement

Dans les régions Guadeloupe, Guyane, Martinique, Mayotte et La Réunion, la TVB constitue un volet du schéma régional d’aménagement (SAR). A ce jour, seule la Guyane a approuvé son SAR avec un volet concernant réellement la TVB. FNE s’inquiète du retard pris par les autres régions dans les travaux sur la TVB.

Par ailleurs, FNE demande que la TVB puisse s’appliquer à d’autres territoires notamment Saint-Pierre-et-Miquelon et la Nouvelle-Calédonie.

 

Consulter l'analyse de France Nature Environnement

 
Photo : Maxime PAQUIN
Par fne-writer
Le mercredi 21 décembre 2016
Je relaie J'agis Je donne