Communiqués

Profiter du confinement pour changer ses habitudes et se débarrasser du plastique

La covid-19 a entraîné entre autres conséquences le grand retour du plastique à usage unique. La crise sanitaire a aussi profité à l’emballage plastique, perçu comme hygiénique et protecteur. Pourtant ce sentiment de sécurité, dans le cadre de l’emballage des produits, ne se base pas sur grand-chose : plusieurs études ont prouvé que la survie du virus était même plus longue sur le plastique que sur d’autres matériaux, comme le carton. Le plastique a envahi notre environnement, il est temps de réduire drastiquement notre consommation ! Profiter du confinement pour adopter les bonnes habitudes, c’est ce que propose France Nature Environnement pour la semaine européenne de réduction des déchets qui démarre ce 21 novembre. Au programme : astuces, quizz, et tutos pour devenir un expert de l’esquive des emballages plastiques.

L’équivalent de 120 tours Eiffel d’emballages plastiques jetés chaque année en France

En dépit des efforts des consommateurs, une proportion encore trop faible d’emballages plastiques ménagers est recyclée. Quelques chiffres : 400 millions de tonnes, c’est la quantité de plastique produite chaque année dans le monde. Les emballages plastiques représentent plus d’un tiers de cette production, et 40% des déchets plastiques ! La France, quant à elle, consomme environ 5 millions de tonnes de plastique chaque année. Dont 1,2 millions de tonnes d’emballages plastiques ménagers jetés à la poubelle (au mieux de tri, au pire classique) au plus tard quelques mois, si ce n’est quelques heures après l’achat en magasin… soit l’équivalent de 120 tours Eiffel[1]. Un gâchis d’énergie et de ressources considérable.

Après la collecte, le recyclage ? C’est là que ça se corse. Seulement ¼ des emballages plastiques est recyclé[2]. Ainsi, les bouteilles et certains flacons se recyclent plutôt bien[3]. D'autres types d’emballages, qui représentent 680 000 tonnes de déchets (pots de yaourt, films, barquettes, etc.) sont en revanche très peu recyclés : 96% d’entre eux finiront leur course au mieux en production d’énergie, sinon en décharge. Et au pire… dans la nature.

Les raisons de ce faible taux de recyclage sont nombreuses. Des emballages complexes qui nécessitent des traitements spécifiques, des filières de recyclage émergentes pour certains types de plastiques... et même une matière première vierge souvent bien moins chère que la matière recyclée. Une hérésie environnementale : issue d’une industrie particulièrement polluante, cette matière première devrait être taxée. « Le décalage entre la complexité de fabrication et de recyclage des emballages plastiques d’une part, et leur durée de vie d’autre part, est abyssal ! Le constat est clair : nous devons trouver d’autres techniques de protection des produits, favoriser le vrac, la consigne, les contenants réemployables... Et pour cela, nous avons un véritable pouvoir : celui d’influencer les choix des industriels en consommant différemment », réagit Arnaud Schwartz, président de France Nature Environnement.

Profiter du confinement pour réduire sa consommation d’emballages plastiques

Le meilleur déchet est celui qui n’existe pas. On connait le mantra du zéro déchet. A nous donc de modifier nos habitudes de consommation pour réduire autant que possible les emballages plastiques évitables. Et la période du confinement, en bouleversant notre quotidien, est une vraie opportunité d’ancrer de nouvelles habitudes. Passer au vrac, adopter une gourde, éviter les produits suremballés, ou encore identifier les plastiques qui se recyclent lorsque l’on n’a pas d’autre choix… des alternatives et solutions existent pour diminuer au maximum et mieux gérer sa consommation d’emballages plastiques ! France Nature Environnement a compilé les principales astuces pour réduire les emballages plastiques du quotidien dans les articles « Emballages plastiques : pourquoi les réduire et comment les recycler ? » et « 5 bons réflexes pour avoir moins d’emballages plastiques dans sa vie », propose notamment un quizz « Le plastique, ça vous emballe ? » pour sensibiliser les internautes à l’impact de leurs choix de consommation et a également réalisé une affiche pour mieux comprendre le recyclage des emballages plastiques.

Tout au long de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets, qui se tiendra du 21 au 29 novembre 2020, les associations du mouvement France Nature Environnement proposeront des animations principalement virtuelles pour sensibiliser et accompagner les citoyens dans leurs changements de pratique. Coordonnée en France par l’ADEME, la Semaine Européenne de Réduction des Déchets (SERD) est aussi l’opportunité de réaliser des actions de sensibilisation à tous les aspects de la prévention des déchets : initiation au compostage, opérations de nettoyage d’espaces, découverte de l’éco-consommation, lutte contre le gaspillage alimentaire…

Retrouver toutes les animations organisées par les associations
du mouvement France Nature Environnement

Pour aller plus loin

Dossier Tout savoir de nos emballages plastiques
Etudes prouvant que la survie du virus SARS-CoV-2 est plus longue sur le plastique que sur d’autres matériaux : New England Journal of Medicine, 17 mars 2020 et Journal of Hospital Infection, 6 février 2020
Million Plastic Baby : comment mettre K.O le suremballage ? 21 octobre 2019
L'absurdité des bouteilles d'eau en plastique résumée en une infographie, 7 août 2017
Bioplastiques, biosourcés, biodégradables… Comment s’y retrouver dans ces terminologies ? 28 juin 2017
Dis papa, c'est quoi cette bouteille de lait qui ne se recycle pas ? 6 février 2017
 
[1] La tour Eiffel pèse 10 100 tonnes.
[2] 27% précisément.
[3] Ils représentent 58% des 27% d’emballages plastiques ménagés recyclés.
Télécharger le communiqué en PDF
Par FNE
Le vendredi 20 novembre 2020
Je relaie J'agis Je donne
Faire un don