Chemin de traverse

Harry Water à l'école des sourciers : conseils pour boire de façon plus écologique

La #MissionAlimentation de France Nature Environnement, ce sont 10 semaines de défis qui arrivent dans votre boîte mail chaque vendredi. Objectif : améliorer pas à pas notre façon de manger pour réduire notre impact environnemental. Ce vendredi 25 octobre 2019, nos très chers agents de l'alimentation durable ont reçu dans leur boîte mail le huitième round de défis maison. Nom de code de ce mailing : Harry Water à l'école des sourciers.

Dans les épisodes précédents

Le manifeste : votre mission, si vous l'acceptez, consiste à manger durable

#MissionAlimentation : la bande annonce

1 - Moi, moche et succulent : réduisez en purée le gaspillage alimentaire

2 - Label et la bête : apprenez à décrypter les étiquettes alimentaires

3 - Le discours d'un pois : mangeons moins et mieux de viande

4 - Poulp Fiction : manger du poisson sans les menacer de disparition ?

5 - Le seigneur des fourneaux : repérer, éviter et remplacer les aliments ultra-transformés

6 - Maman, j'ai raté l'AMAP : astuces pour manger local et de saison

7 - Million Plastic Baby : comment mettre KO le suremballage ?

En lice pour gagner « the Goblet of water » ?

Très cher·e agent·e de la #MissionAlimentation,

Toute l’équipe de Poudlard a observé avec beaucoup d’intérêt vos petits échecs et grands succès culinaires de ces dernières semaines. Admiratif de vos progrès, notre directeur Albus Dumbledore vous invite à participer à une épreuve inédite du Tournoi des Trois sorciers : « the Goblet of water ». Pour remporter ce trophée convoité, vous allez devoir débusquer les breuvages les plus respectueux de l’environnement, de votre santé et de votre compte en banque.

Vous trouverez ci-joint une liste de conseils et observations de France Nature Environnement pour vous aider dans cette quête.

Au plaisir de trinquer à votre réussite,

Minerva McGonagall, directrice adjointe de l’école des sourciers

Ces-méfaits-dont-il-faut-prononcer-le-nom...

Youhouh ! À vous le Poudlard express, la cape d’invisibilité et autres Rapeltout mais surtout, à vous les boissons quasi... magiques : elles respectent votre santé et l’environnement. Ne nous regardez pas avec cet œil sceptique d’Hermione, cela vous semble peut-être basique et pourtant…

Pourtant, 4 milliards de litres d’eau en bouteille ont été vendues en supermarché en France l’année dernière, malgré leur absurdité. Pour fabriquer une bouteille d’un litre, il faut 100 ml de pétrole, 80 g de charbon, 42 litres de gaz et… 2 litres d’eau. Certains fabricants, à l’image de Nestlé Waters dans la ville de Vittel, surexploitent les nappes phréatiques et privent les habitant·es de cette précieuse ressource. Une bouteille d’eau contient en moyenne deux fois plus de microplastiques que l’eau du robinet selon une étude dirigée à l’Université de New York.

Pourtant, les sodas augmentent les risques de surpoids, d’obésité, de diabète. Leur acidité abîme nos dents et met en péril nos os. Les jus de fruits, quant à eux, sont considérés comme des « faux amis » par Santé Publique France qui recommande de ne pas en boire plus d’un verre par jour. La majorité des cultures d’oranges, de pommes ou encore de tomates pour ces jus ne sont pas des exemples de vertu environnementale.

Pourtant, les vignobles consomment 20 % des pesticides en France pour 3,7 % des surfaces agricoles. Vivre à proximité augmenterait significativement le risque de maladie de Parkinson.

Alors, ne serait-ce pas magique d’améliorer notre consommation ? Chevauchez votre balai, le tournoi commence !

Level 1 : semaine flemmarde ? Bienvenue à l’école des sourciers.

Votre premier tour de magie est accessible à tout moldu : munissez-vous d’une gourde en verre ou en inox, d’un robinet et faites disparaître les bouteilles d’eau en plastique de votre vie. À vous les économies. Un litre d'eau du robinet, c’est 0,003 € en moyenne contre 0,20 € pour l'eau de source en bouteille et 0,40 € pour l'eau minérale. 200 fois plus cher tout de même...

Si un Serpentard susurre à votre oreille que l’eau du robinet est de moins bonne qualité, regardez par vous même les tests de votre commune. L’eau du robinet est l’aliment le plus contrôlé en France, par les Agences régionales de santé (ARS). Lors de tests à l’aveugle, son goût est même préféré à celle en bouteille. Vous lui trouvez tout de même un petit goût de chlore ? Déposez votre carafe au frigo durant une heure : ce goût aura disparu.

Côté contenant, oubliez la réutilisation effrénée de vieilles bouteilles plastiques. Avec le temps, le risque est accru d’avoir des microplastiques nageant dans votre eau. À la place, optez pour la gourde en verre ou en inox. C’est plus beau mais surtout, il n’y a pas de transferts de matériaux. Munissez-vous aussi de carafes. Pour en avoir, réutilisez les bouteilles en verre de vos bons petits jus.

Level 2 : semaine motivée, cherchez les reliques de la soif

La Gazette des sourciers est très fière de cette transition. Car oui, l’eau c’est la vie, mais pour trinquer, vous préférez sûrement un petit jus de citrouille, de la Bieraubeurre ou toute autre potion savoureuse qui réjouit vos papilles. Cette semaine, votre défi sera donc de trouver une bouteille plus respectueuse de l’environnement. Pour cela, elle va devoir mêler plusieurs astuces déjà livrées :

Vous avez trouvé ? Un grand bravo. Si à la vue des rayons de votre fournisseur, vous avez envie de nous rire au nez et d’abandonner ce tournoi, pas de panique. Des boissons réunissant ces critères existent bel et bien mais sont effectivement moins courantes et très liées à votre lieu d’achat. Pourtant, ce n’est pas une raison pour tout abandonner. Favorisez les boissons qui réunissent le plus de critères : vous irez vers le mieux, bien plus utile que l’immobilisme.

Level 3 : semaine de winner, préparez votre propre polynectar

Attention, dernière épreuve du tournoi. Vous allez préparer un breuvage maison. En plus d’avoir le sentiment de jouer aux apprentis sourciers, vous aurez la joie de choisir les bons ingrédients de vos boissons. Et à chaque personnalité sa recette.

Si vous êtes un brin fainéant comme Ron, aromatisez votre eau en y plongeant rondelles d’agrumes, de concombre ou quelques feuilles de menthe… avant de mettre le tout au frigo. Simple et très bon.

Plutôt du type Hermione ? Lancez-vous dans la confection de citronnades maison, de thé glacé à la pêche, de jus de pommes ou encore… essayez la recette de 750g pour une limonade à l’ancienne maison. Vous épaterez votre entourage en réussissant à faire des bulles sans eau pétillante.

Si l’âme d’Hagrid sommeille en vous, essayez une liqueur de châtaignes ou encore de pommes pour le digestif. Puisque nous vous savons soucieux de ne pas détraquer votre santé (et votre foie), n’oubliez pas de prendre soin de consommer cet alcool avec modération.

Les Minerva McGonagall de la troupe, adeptes de thé, opteront pour la recette de thé vert à la menthe ou voyageront en Inde avec le fameux massala chai.

Tant de choix pour gagner ce tournoi que vous trouverez forcément votre satisfaction maison.

L’article de la semaine est… une vidéo

« Eau rage, eau des espoirs » : c’est un fin jeu de mots qui sert de titre à cet épisode de l’émission Datagueule. Au menu, une analyse fine des problématiques liées à la ressource en eau et à sa préservation. Une mine d’informations précises pour creuser un peu le sujet.

THE question de la semaine

Et sinon… elles vous énervent vous aussi ? Nous parlons de ces petites bouteilles d’eau individuelles servies allègrement dans certains comités de pilotage, groupes de prospectives et réunions externes. Par quelle méthode tenteriez-vous de convaincre les organisateurs de passer au combo pichet et verres ?

 

 

Le verdict !

Et le grand gagnant de l’absurdité est…. la complète contradiction. La semaine dernière, vous avez été 60 % à crier stop aux fruits et légumes à la fois bio MAIS sous plastique quand 32 % ont concentré leurs énervements contre les fruits prédécoupés vendus sous plastique. Les 8 % restants ont préféré lutter contre les bonbons mis chacun sous plastique individuels tout cela dans un grand sachet… en plastique.

Cette chouette #MissionAlimentation est soutenue financièrement par l’ADEME et bénéficie d'un partenariat d'image de 750g.com : merci pour cet appui chers partenaires ! Bravo également à la talentueuse Marion Jouffroy pour les dessins. Une personne super sympa vous a transmis ce mail et vous aimeriez vous aussi participer à la #MissionAlimentation ? Une seule méthode : signer le manifeste par ici.

Par FNE
Le lundi 28 octobre 2019
Je relaie J'agis Je donne